16PB634 Abidjan 16 – Côte d’Ivoire

© Les Souffleurs commandos poétiques

 

Et voilà mon amour, et voilà,
être captif là n’est pas la question,
la question est de ne pas se rendre.

Nazim Hikmet (Turquie)
Trésor poétique municipal mondial d’Aubervilliers – Texte 2018-049
Déposé en turc par Yakamoz le 17 février 2018

 

 

 

 

 

Depuis Aubervilliers, les jours d’été, Souffleurs et habitants - petits et grands - reprennent tendrement un rituel de correspondance et confectionnent des cartes postales à celles et ceux qui nous sont proches et parfois nous manquent à des milliers de kilomètres.

 


En puisant dans les poésies, chants et proverbes du Trésor, chacun s’essaye à la calligraphie des langues du monde pour envoyer des nouvelles particulières d’Aubervilliers, de la Courneuve à Abidjan.

 


On choisit précieusement dans les pages du Trésor poétique municipal mondial, ici une surprise poétique dans la langue maternelle du destinataire, là une langue à calligraphier soigneusement avec sa traduction pour ouvrir l’horizon d’une pensée précieuse en langue étrangère.

Avec beaucoup d’émotion parfois, on cachète la carte pour protéger la douceur intime des mots,  on colle le timbre - mauve pour l’international, vert pour la France - puis on patiente.

 

 

Le 26 avril au hangar des Souffleurs commandos poétiques avec l'association ASEA, le 19 juillet à la Maison des langues et des cultures d'Aubervilliers, le 20 juillet en pied d'immeuble de la cité Réchossière, Square Lucien Brun.


Écrire commentaire

Commentaires: 0