TERRA LINGUA, chantier de paroles

Création 2019

   

À la sortie du Métro Ligne 12 - Station Front Populaire

© Les Souffleurs commandos poétiques


Terra Lingua est le voyage du silence de l’Homme vers sa parole, qu’il ne lâchera plus. À travers une parole qui cherche son nom, Babel se dresse puis s’évanouit, célébrant ainsi le génie de l’être humain à réinventer sans cesse le monde dans chacun de ses mots.

 Une langue ne sert pas seulement à parler, elle sert à penser le monde… 

 

NB : Une langue disparaît tous les quinze jours

 

Perdre, ignorer ou mépriser une langue est aussi grave que de perdre définitivement un réservoir de molécules potentiellement utiles à l’humanité en matière de santé quand des espèces botaniques disparaissent à jamais de la surface de la terre. 

 
Olivier Comte pour Les Souffleurs commandos poétiques

©Les Souffleurs commandos poétiques

dramaturgie

Alors voilà ! Dans Terra Lingua, au commencement était : le silence.

L’Homme est debout, déjà, mais ne parle pas.


Du ciel descend un micro, un instrument fait pour prendre la parole. Un micro attire, c’est indéniable. Les hommes se livrent alors une compétition féroce, un combat pour exercer en premier le pouvoir de la parole.


Comme dans tout combat, il y a un vainqueur.
Mais le micro refuse la main : il dispense des décharges électriques si on le touche. La seule façon de se faire entendre est d’approcher délicatement la bouche et de parler sans même l’effleurer.


Le micro refuse plusieurs fois la parole à l’Homme en remontant à une distance qui ne le décourage pas, mais l’oblige à trouver des solutions. 

 

Les hommes parviennent à construire une tour en métal creux, extrêmement sonore, à la poursuite de la parole qui se dérobe. Acquérir la parole est une bataille.

 

Dès qu’ils l’obtiennent, ils ne la lâchent plus et s’aventurent dans le grand monologue de la langue, tandis que le micro entame une inexorable descente.

 

Les hommes déconstruisent alors la tour au fur et à mesure de la descente du micro, en continuant à faire vivre ce monologue à son sommet. L'exploit quasi impossible est de faire disparaître la tour dans le silence total du métal, dans la qualité exigeante de la parole.


Télécharger
Terra Lingua (création 2019) Les Souffleurs commandos poétiques - dossier artistique
Pour plus d'informations : télécharger le dossier artistique
contact@les-souffleurs.fr / 01 40 11 35 79
DOSSIER TERRA LINGUA.pdf
Document Adobe Acrobat 1.8 MB

CALENDRIER DE DIFFUSION

                    Le 8 juin 2019 à 16h00 au Festival Pas de quartier

 Place du Front Populaire, Aubervilliers (93)

 

Le 14 juin 2019 à 20h00  au Festival la Rue est à Amiens 

Pôle National Cirque et Arts de la Rue – Cirque Jules Verne 

Amiens (80)

 

Le 5 juillet 2019 à 19h00 au Festival Par Has’Art  

à Chelles  - Agglomération Paris Vallée de la Marne (77)

 

Les 21, 22 et 23 août 2019 à 17h00 au Festival international des arts de la rue d’Aurillac 

Aurillac (15)

 

Le 29 septembre 2019 à 15h00 pour les Dimanches de la Canebière 

 Lieux Public Centre National de création en espace public

Marseille (13)

  

Le 6 octobre 2019 dans la Communauté de communes du Val Briard

Les Chapelles Bourbon (77)

 

Les 12 et 13 octobre 2019 à 15h00 avec Art’R – Association à suivre

à Paris (75)

 

Le 5 juin 2020 à 19h00 à Nouvelle scène nationale de Cergy-Pontoise et du Val d'Oise

GÉNÉRIQUE

Texte : Olivier Comte

Mise en scène : Olivier Comte et Julia Loyez

Comédiens - Les Souffleurs commandos poétiques :

Nicolas Bilder

Christophe Bonzom

Olivier Comte

Virgine Deville

Thomas Laroppe

Irène Le Goué

Julia Loyez

Axel Petersen

Kevin Rouxel

Vincent Comte

Création sonore et live : Nicolas Losson

 

Conception scénographie : Olivier Comte et Marion Abeille

Modélisation : Marion Abeille

Conception et construction de la grue : Philippe Pélardy

Conception et construction du podium : Vincent Brédif

Création et réalisation costume du clown blanc : Sophie Hampe

Appuis circassiens : Guillaume Sendron et Alex Fournier de la cie XY 

Soutien chorégraphique : Maxence Rey 

Création de l’automate de la grue :  Xavier Duchet 

Direction technique : Katell Le Gars

Régie générale : Titou Lucas

En Coproductions avec Lieux publics-Centre National des Arts de la Rue et de l’Espace Public-Marseille, Les Passerelles et l’Agglomération Paris-Vallée de la Marne, Le Fourneau-Centre National des Arts de la Rue et de l’Espace Public-Brest, Le Moulin Fondu-Centre National des Arts de la Rue et de l’Espace Public-Garges-lès-Gonesse, Le Parapluie-Centre International de Création Artistique-Aurillac, Art’R- Association A suivre - Paris, La Lisière-nouveau lieu de création en Ile-de-France pour les Arts de la Rue et les Arts dans l’Espace Public-Bruyères-le-Châtel

  

Avec l’aide à la création de la  DGCA-Ministère de la Culture et de la Communication, de la Région Ile-de-France, du Fonds SACD Musique de Scène, le soutien de la SACD/Auteurs d’espaces et de l’Adami, et le soutien de l’Orphéon théâtre - Bibliothèque Armand Gatti - La Seyne-sur-Mer, Théâtre Paris Villette, Ville d’Aubervilliers, Ville de Coulommiers – Théâtre de la Sucrerie, La Chartreuse - Centre national des écritures du spectacle Villeneuve-lès-Avignon, Top Elévation - Pascal Cagnol, EES Aubervilliers.